Vers les premières rizières …

Samedi 3 – Dimanche 4 septembre 2016 / Hanoï – Sapa

Voilà une nuit qui a duré 12 heures et ce n’était pas du luxe … Matinée tranquille pour récupérer puis nous continuons la découverte d’Hanoï en ce samedi.
Première visite au temple de la littérature, et après un court transfert en taxi arnaqueur, nous passons le reste de la matinée dans les propriétés  du président Ho chi minh.
Parmi les anecdotes une Peugeot 404 est toujours présente dans le garage …
Malheureusement le mausolée est fermé il faudra repasser !

Petite étape dans un restaurant veggi avant de rejoindre le quartier des 36 corporations ! Coup d’œil au pont de chemin de fer construit par les Français (Pont Paul Doumer, 1 voie chemin de fer et deux voies scooters et vélos) puis nous nous baladons dans ce dédale de petites ruelles, le marché de nuit se prépare.

Mais il est temps de regagner l’hôtel car ce soir nous partons en train vers le nord du Vietnam. Le guide nous rejoint et nous embarquons dans le train de nuit. Une ambiance proche des wagons lits de la SNCF; 4 couchettes vieillottes mais propres. Nous partageons notre compartiment avec deux Tcheques. A 21h40, le train s’ébranle et c’est peu de le dire … le voyage à faible allure va nous emmener jusqu’à Lao Caï; le train bouge beaucoup, klaxonne à chaque instant, c’est donc un voyage insolite, où il faut voler quelques minutes de sommeil de temps à autre. Le réveil à 5h30 est matinal. Arrivée à Lao Caï et petit déjeuner dans un petit resto près de la gare.

la température est beaucoup plus douce qu’à Hanoï, il y fait une vingtaine de degrés ! et les nuages sont bas et humides.

En une heure de route, nous voila à Sapa. Visite du marché puis nous nous engageons dans la découverte des premières minorités. La pluie tombe beaucoup, beaucoup et en quelques minutes de marches, nous sommes trempés malgré quelques protections. Surtout, il pleut tellement que notre progression est arrêtée par des affaissements de terrain qui bloque le passage 😦

Nous avons eu une idée des H’mong noir car quelques femmes nous collaient pour tenter de vendre des souvenirs. Mais nous n’avons pas pu atteindre le village. Après une heure d’attente que la pluie se calme, nous reprenons la route pour contourner les éboulis. La pluie s’arrête et nous pouvons reprendre notre progression vers les Dzao rouges au village de Ta Phin (les femmes portent un foulard rouge).

nous marchons au milieu des premières rizières et le paysage est magnifique !

et Hanaé, qu’est ce qu’elle raconte ?

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Christelle dit :

    Bon vent président ! C’est sympa de nous emmener en voyage alors que pour nous c’est reparti pour une année de métro, boulot dodo ou presque. ….
    Mes hommages à Hanae
    Bises de la Marquise

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s